Guillaume Perret

Bio

Guillaume Perret est un découvreur de sons.

Il sculpte le son de son saxophone avec des pédales et des effets électrifiés pour amener ses notes vers un univers surprenant et inclassable, qui nous invite au rêve, distordant les sonorités pour les rendre étrangement musicales.

Sa musique ne s’inscrit pas dans un genre, elle fait appel à nos sens. Il s’agit d’une innovante mixture de jazz contemporain, de grooves funky, d’electro, de sonorités orientales ou de metal hurlant… une musique hybride, troublante, envoûtante, évocatrice d’images et de sensations.

Saxophoniste hors pair, compositeur hors norme, arrangeur de talent, John Zorn le décrit comme une « centrale nucléaire d’émotions » et publie le 1er album sur son label, Tzadik. (« Guillaume Perret & the Electric Epic » 2012).
L’album fait une entrée fracassante dans le monde du jazz et est nominé pour les victoires du Jazz.

À chacune de ses représentations, Guillaume Perret devient à lui seul, un orchestre entier, une symphonie envoûtante et spectaculaire.

En 2013 il sort « Doors EP » puis il crée son propre label « Kakoum records » sur lequel sortira « Open me » en 2014, également accueilli unanimement par les médias. Elu « Talent Jazz ADAMI » son projet fait une centaine de concerts chaque année tant en France qu’à l’international.

En 2016, la sortie de son album solo « Free » fait l’effet d’une bombe pour les mélomanes. À lui seul avec ses loopers, il réussi à reproduire les sons d’un orchestre entier. Décrit comme « un film sonore ». cet album manifeste balaye plus d’un demi-siècle de jazz.

Outre ses propres productions, il est sollicité pour composer et mettre en musique des ballets contemporains (Kaori Ito et Ballets C de la B, Carolyn Carlson) et cinéma (« 16 levers de Soleil », courts métrages), ainsi que le générique de l’émission « Interdit d’interdire » de  Frédéric Taddeï  sur  RT France . Ses productions musicales sont également fréquemment sollicitées pour des synchronisations cinéma (« Thomas Pesquet l’étoffe d’un héros », « lord of the Oceans »). Il signe la BO du film « 16 levers de soleil » qui sort en 2018.

Dans son dernier album « A certain trip » à paraitre en 2020 il remonte une formule en 4tet.
Afin d’augmenter les possibilités, Guillaume a customisé et electrifié son instrument en y incorporant plusieurs micros, mixers et lumières réagissant au son. Ces recherches l’ont amené à collaborer avec différents ingénieurs, puis différents partenaires avec qui il travaille en étroite et fidèle collaboration. (Selmer, Sennheiser, Viga Music Tools, Aodyo Instruments, Roland, Vandoren, Syos…).

Séparateur

INFOS PRATIQUES

Nom / Guillaume Perret

Genres / Electro Jazz

Label / French Paradox

Fr Mentions légales